Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Role de la kiné dans les malformations et malpositions du pied du nourrisson

Role de la kiné dans les malformations et malpositions du pied du nourrisson

Le 01 janvier 2019
Les anomalies des pieds des nourrissons sont assez fréquentes mais dans la plupart des cas, évoluent bien sans une prise en charge trop conséquente. Dans certains cas par contre, une prise en charge pluridisciplinaire et plus longue est nécessaire.

Les anomalies des pieds des bébés sont relativement fréquentes, nombreuses et variées. L'anomalie orthopédique la plus fréquente est le pied bot. Elle touche environ un nouveau-né sur 1.000. 

Dans un premier temps, il faut distinguer les « malpositions » des « malformations »:

Les malpositions sont des déformations du pied liées à une mauvaise position que l'enfant prend dans le ventre de sa maman. Elles surviennent généralement en fin de grossesse.

Les malformations quant à elles touchent l'ensemble des structures du pied, c'est à dire, les os, les muscles, les articulations, les vaisseaux et les nerfs. Elles apparaissent plutôt pendant la période embryonnaire, soit, au tout début de la grossesse.

La différence entre les deux types d'anomalies n’est pas toujours facile à établir. Pour orienter le diagnostic, on évalue la souplesse et la réductibilité du pied ainsi que la présence d'autres anomalies associées. En effet, lorsqu'on observe un pied raide et non réductible (qui ne prend pas une position normale quand on essaye de le corriger), on oriente le diagnostic vers une malformation.

Comment et à quel moment pouvons nous détecter une anomalie des pieds de nos bébés ?

Pour les cas les plus sévères, les anomalies sont détectées lors des échographies prénatales. Sinon, elles sont généralement diagnostiquées dans les premiers mois de vie de l'enfant.

Les causes de ces anomalies sont la plupart du temps mal connues. 

Comment évoluent les anomalies des pieds des nourrissons et quel traitement proposer ?

Tout d'abord, l'enfant doit être suivi par une équipe multidisciplinaire comprenant pédiatre, kinésithérapeute, chirurgien orthopédique. Ceux ci travaillent en collaboration pendant toute la période de suivi de l'enfant, et parfois, jusqu'à la fin de la croissance. 

En ce qui concerne l'évolution, les malpositions évoluent très souvent spontanément et favorablement. Parfois, des traitements relativement simples et légers doivent être mis en place.

Dans le cas des malformations, une prise en charge spécialisée, adaptée et la plus rapide possible est fort importante. Elle est souvent alors plus lourde comprenant des séances de kinésithérapie complétées dans la majorité des cas par un traitement orthopédique dont le port d'attelles et/ ou de plâtres. Ces derniers permettront une correction progressive de la malformation. Une proportion assez faible d'enfant devra malgré tout subir une intervention chirurgicale. Pour ceux là, la kinésithérapie aura également un rôle important grâce à un traitement fonctionnel. 

En résumé, les anomalies des pieds des nourrissons sont assez fréquentes mais dans la plupart des cas, évoluent bien sans une prise en charge trop conséquente. Dans certains cas par contre, une prise en charge pluridisciplinaire et plus longue est nécessaire. Heureusement, les traitements proposés aujourd'hui donnent de bons résultats. L'un des critères de succès le plus important est la prise en charge précoce.